La Danse Orientale Égyptienne de l'Antiquité à Nos Jours

L'histoire de la danse orientale commença à l'époque du matriarcat, 5000 ans avant J-C, époque où les femmes étaient au pouvoir. En effet, à cette période, il existait, une croyance selon laquelle la femme pouvant enfanter était associé à une divinité. C'est ainsi qu'apparu une véritable sacralisation du féminin. L'homme, vous l'avez compris n'avait alors qu'un rôle secondaire dans la procréation, et le seul moyen pour lui d'atteindre dieu était de s'unir à une femme. Ces dernières exécutaient les danses de la fertilité, en l'honneur de la déesse-mère HATHOR, qui était la déesse de l'amour, de la fertilité et des arts pour la remercier de ce dons qu'elles leurs avaient données. Ces nombreuses danses sacrées furent reprisent par les danseuses pour agrémenter les fêtes des pharaons. Mais au fil des siècles la valorisation de l'homme s'installa au détriment de celle de la femme et l'époque du matriarcat laissa place à celle du patriarcat. Ce changement entraina l'apparition de nouvelles religions (christianisme et judaïsme) prônant l'existence d'un seul dieu, et ces rituels vinrent à disparaitre. Les nouvelles règles imposées par celle-ci et l'apparition de l'Islam furent un frein à toutes sortes de danses, mais les femmes entre elles ont sut conserver cet art sacré et l'ont transmis de génération en génération. Les danseuses continuaient d'existaient à travers le monde entier. D'une beauté et d'une grâce sans pareil, elles devaient maîtriser l'art du poème, du chant et de la danse. On pouvait dissocier deux catégories de danseuses. Il y avait tout d'abord les « Gawazy », elles se produisaient dans les rues, dansait pour le peuples et n'étaient pas bien vu en Egypte. Selon certain, elles seraient à l'origine de la mauvaise réputation de la danse orientale ; contrairement aux « Almées » qui étaient danseuses professionnelles très respectées et aimées du public, intervenant uniquement dans les milieux nobles.

C'est seulement au XX siècles que la danse orientale va connaitre un tournant sans pareil dans son l'histoire. Tout commença lorsqu'une femme prénommé Badia Masabni, d'origine syro-libanaise eu l'idée d'ouvrir le grand casino « le casino opéra » au Caire pour offrir au publique égyptien, un spectacle somptueux, raffiné et de grande qualité. Elle envisagea la danse orientale à une échelle spectaculaire, elle imagina des décors, une technique plus élaboré inspiré notamment de danse classique, et introduisit des accessoires tels que le voile et des magnifiques costumes. Ce casino devint en quelques années le passage obligatoire à toute danseuse digne de ce nom. C'est ainsi que les très célèbres Samia Gamal et Tahia Carioca firent leurs premières prestations au casino opéra et devinrent des noms incontournables de la danse orientale.

Voila pourquoi comme vous l'avez compris La danse orientale est bien plus qu'une simple danse du ventre, elle est avant tout l'héritage de plusieurs siècles d'histoire et bien sur l'expression de l'eternel féminin.